Biographie | Le monde culinaire de Samia BOUCHENAFA
Biographie

Biographie

 

Le Monde Culinaire crée en 2015 par Samia Bouchenafa, pour vous faire partager sa passion culinaire à travers ses voyages, ses recettes, ses coups de cœurs, et rencontres. Chef pâtissier et cuisinière, consultante sur l’internationale  Elle publie dans plusieurs revues, juré dans des concours, ainsi qu’ animatrice pour plusieurs chaines de télévision culinaire. Samira Tv, MBC, Djawharatv.

 

 

 

 

 

Bonjour et soyez les bienvenus.

Je m’appelle Samia Bouchenafa,  je vis entre Paris où je suis née,  Alger et Marrakech et je suis issue d’une famille algérienne d’origines maroco-turcque- berbère…

J’ai grandi dans un cocon familial chaleureux, ma mère hélas disparue, était un véritable cordon bleu, elle m’a tout appris aussi bien dans la cuisine et pâtisserie Algérienne, qu’internationale et ce dès mon plus jeune âge. Donc très tôt j’étais tombée dans la marmite, car nous recevions beaucoup à la maison. Les plats et la pâtisserie Algérienne me passionnait, les mélanges d’épices, ces saveurs de rose où de fleurs d’orangers.

A 22 ans j’ai passé mon diplôme des beaux arts d’Alger, tiens bizarrement quand je vois cette photo je me dis euhhh!!! c’était ma destinée? en plus au lycée pas facile j’étais toujours la dernière en arts plastiques, et je me retrouve 3 ème de ma promo aux beaux arts et 2 ème aux arts appliqués, pas mal pour quelqu’un qui était toujours classée dernière !

 

 

Ensuite  j’ai continué en passant mon diplôme de styliste à l’école supérieure des arts appliqués à Paris, puis la chambre syndicale de la haute couture. Dans ce formidable univers de la mode, mon poste m’a permis de participer à des collections et d’en créer. Détecter les tendances de demain, réaliser les carnets de collection, dénicher les plus beaux tissus,  ça c’était chouette ! Et pourtant il me manquait quelque chose…

 

 

Plus tard je sors lauréate de l’Ecole Supérieure de Peinture Décorative. J’ai pu  réaliser des chantiers absolument incroyable, et des rénovations de monuments historiques. Je peux dire que je me suis éclatée ( pas LOL) dans tous les sens du terme et ça m’a valu 6 mois au lit et 1 an de rééducation!!!!

Alors pendant ma convalescence  j’ai bien réfléchi à ce que je voulais faire qui ne me plaise déjà, mon kif étant toujours le domaine artistique, et puis hop !!! EUREKA, ce fut comme une évidence, la pâtisserie, la cuisine, mes premiers amours en somme. Quitte à faire à manger pour toute ma petite tribu, autant joindre l’utile à l’agréable,  je commercialisais déjà des pâtisseries pour des événements, et avec 1 mari et 3 enfants qu’il vaut mieux avoir en photo plutôt qu’à table car leur appétit était bien développé et leur palais bien fin. (Je rigole, j’adorais leur faire plaisir à mes piou piou) Ah que dire, j’avais enfin trouvé un art qui allie les 5 sens, la vue, l’odorat, l’ouïe, le goût et le toucher. Le Nirvana, j’étais aux anges!

Et là que dire …… un traiteur adorable, un ange….

 

 Je deviens apprentie chez un traiteur parisien et je vais travailler durant des années dans cette belle maison (merci Xavier, Bernard et tous les autres). Ah la la on en a fait des réceptions et pas des moindres, et on a sous traiter pour des grands événements, c’était magique. Puis mon génial et adorable Chef, part à la retraite et me propose de reprendre l’affaire, (heu mouai, à moins d’être super extra bonne copine avec le banquier, aucune chance), certes j’avais gravis les échelons et j’avais appris mais sur le tas, il me manquait quand même mes diplômes, alors d’après vous je fais quoi? Bingo vous avez trouvé et me revoilà donc partie, moi l’éternelle étudiante pour quelques années. Je fais  l’école hôtelière Guillaume Tirel à Paris, c’était pas facile je vous assure, allez trouver un patron quand vous êtes au chômage, et mère de famille de 3 bambins, donc snif snif pendant un moment et là je me suis dit, j’ai toujours visé l’excellence alors pourquoi ne pas frapper à sa porte et au pire on me dira non. Et me revoilà à la recherche du Saint patron, pour un contrat d’apprentissage et ce fut un coup de foudre, j’ai frappé à la porte de Monsieur Arnaud Larher, un être exquis, une générosité débordante, l’excellence au bout de ses doigts. Une année durant, je lui dois beaucoup, ses paroles résonnent encore à mes oreilles, il me disait “Samia vous êtes tenace”. et me voilà  le CAP de pâtisserie en poche, j’aurais pu m’arrêter là, et ben NON ! j’ai continué avec un CAP de glacier et Mention complémentaire pâtisserie, chocolaterie confiseur, puis glacerie, encore 3 années à faire les allers-retours Paris/Arras. Bienvenue chez les Chtis!!!!! Hein!!! C’est vrai que quand tu y vas tu pleure mais quand tu repars tu pleure car les gens du Nord sont adorables. Et me voilà tel un couteau suisse multi-fonctions à me partager entre études, ma famille, l’entreprise, bref que du bonheur!!!! à ce moment j’ai fait une surconsomation de kiwi et vitamine C, de red bull (beurk) et de de quoi??? des frites eh oui on est dans le chnord comme disent les chtis.

 

Et durant tout ce parcours une profonde amitié naîtra avec Philippe Gottrand et Hervé Dartois, que j’aiderais modestement lorsqu’il présentera le championnat du monde des desserts glacés à Rimini, qu’il remportera avec Thierry Bamas et Luc Debove, que j’aurais plus tard la chance d’assister à de nombreuses reprises et de conseiller  lors de son concours des Meilleurs Ouvriers de France. Mais restons simple, les concours ce sont eux qui les ont passés, moi je n’ai été qu’un maillon. (même si j’en ai passé pas mal, mais vu le stress qui en sort, j’ai vite dit Nonnnnn, stop) Puis encore Paris,  Mention cuisinier en dessert de restaurant, toujours aller plus loin, études, entreprises, stage chez Barry , Stéphane Glacier, Lenôtre (Merci Gilles Maisoneuve, un prof et ami fabuleusement top).

 Gabriel Paillasson, va me donner un élan à ma nouvelle vie professionnelle.   Il m’apprendra l’excellence dans tous les sens du terme, ses conseils, sa simplicité et son humilité m’ont toujours permis de me remettre les idées en place (excusez du peu, il est double mof et créateur de la coupe du monde de pâtisserie) ..  A partir de ce moment je n’ai pas arréte de me former auprès de cette école d’excellence que sont les Meilleurs Ouvriers de France, ils m’ont toujours ouvert les bras et je leur dois une reconnaissance sans faille. Stéphane Glacier, Luc Debove ( Luc me disait on il faut relativiser on ne sauve pas des vies on ne fait que des gâteaux et il à bien raison), David Wesamël, Hervé Dartois, Christophe Debersée, Philippe Bertrand (lui aussi un amour chocolaté)

Bon ça suffit, mais qu’est ce que je cause, une vraie pipelette.

et me revoilà dans le monde du travail, entre restaurants et boutiques et formations diverses, tant en France qu’à l’étranger, jusqu’à gagner mes galons.

Un monde que je ne quitterais plus, qu’elle joie de créer constamment, pas facile certes de gérer des brigades, des fois jusqu’à 80 personnes, s’occuper des food cost, respecter les ratios, former le personnel, s’occuper de l’administratif, être toujours au service du client. Mais franchement à voir les réactions des gens quand vous leur dites que vous êtes pâtissier, une banane sur la figure, c’est mieux que de dire je suis inspectrice des impôts, NON ???? (j’ai rien contre eux, j’ai toujours payé mes impôts).

Je continue en travaillant pour plusieurs restaurants et boutiques, puis en intégrant le groupe accord pour l’enseigne Sofitel Luxury comme chef exécutif, puis en tant que chef pâtissier et consultante pour de nombreux hôtels et restaurants sur l’international (Algérie, Maroc, Dubai, Espagne, France…).
Souvent appelée pour être formatrice et aussi juré pour de nombreux concours culinaires internationaux. Parmi ces concours j’ai rencontré Brice Ducos, et notre amitié grandissante et notre amour commun de la cuisine, on fait que nous avons pu partagé nombre de manifestation, un homme bien avec de belles valeurs, 

J’anime et juge des candidats avec Abdel, lui aussi un chou salé dans une émission télévisée algérienne Samira TV Première chaîne privée Algérienne, oups, qu’est ce que je fais sévère sur la photo, on m’appelait l’Etchebest Algérienne, (Philippe je vous adore) dure mais juste,  et publie dans plusieurs revues culinaires. Récemment sollicitée par une entreprise pour revoir le couscous de façon plus futuriste où je reçu de nombreuses félicitations des Meilleurs Ouvriers de France pour mon couscous au café ou celui à la noix de coco.  Merci Bernard Le Prince,

 

 

 

lui aussi un amour avec qui j’ai travaillé.
Toujours animée de la même passion, j’eu envie de monter ce blog depuis un bon moment pour partager avec vous ma passion, mes coups de cœurs ou coups de gueule. J’ essayerais de vous transmettre ma passion, et j’espère que ma super et adorable maman, mon mentor, et ma soeur chérie toutes 2 disparues récemment (paix à leurs âmes) sans qui je n’aurais pas lancé mon blog, en seront fières, je t’aime maminou, je t’aime Mimi, je sais qu’elle me protègent et veillent sur moi de la haut.

Bonne visite sur le Monde culinaire. Samia

Print Friendly, PDF & Email

Facebook Comments


error: Content is protected !!