Couscous à la grenade et fleur d'oranger-Mesfouf-Seffa Algérienne | Le monde culinaire de Samia BOUCHENAFA

Couscous à la grenade-Seffa Algérienne

Couscous à la grenade-Seffa Algérienne

Un couscous léger et aérien aux graines de grenade et parfumée de fleur d’oranger

Voilà un couscous parmi les centaines de couscous existant, une graine légère et aérienne, délicatement beurrée et parfumée de fleur d’oranger, avec des grenades pour l’ accompagner. Le plat Typique du Vendredi, la seffa Algérienne. Toujours considéré comme plat préféré des français, voilà un plat familial délicat, tout en finesse.

Bonjour à vous qui visitez mon blog de cuisine et de pâtisserie. Aujourd’hui c’est couscous, eh oui on est vendredi et c’est la tradition de manger un bon couscous, et celui que je vais vous présenter aujourd’hui, fait parti de la catégories de ceux qu’on appelle le mesfouf et Seffa. Un plat économique et végétarien, très facile à faire et rapide.

 

Comme je l’avais expliqué dans la recette du mesfouf ou couscous aux petits pois, le mesfouf est un couscous qui se déguste sans sauces, pas de sauces blanches ou de sauces rouges, et on peut l’accompagner avec différentes garnitures, par exemple un couscous aux oignons caramélisés (couscous tfaya), couscous aux petits pois, couscous aux fêves fraîches, couscous aux raisins secs.

 

Mais la particularité du couscous à la grenade est qu’il peut se déguster chaud, dans ce cas on mettra les grenades dans un bol à côté, et à chaque cuillerée de couscous on ajoute quelques grenades pour faire passer le couscous, mais ce couscous Seffa se déguste aussi froid, dans ce cas on posera les graines de grenade sur le dessus, car si on met ces graines sur le dessus avec la chaleur du couscous elles vont brunir (cuire), elles éclatent à la chaleur car elles contiennent beaucoup d’eau et des tanins et qui vont ternir la blancheur du couscous,  alors que la grenade est là pour apporte de la fraîcheur, du sucré mais aussi un peu d’acidité.

C’est un couscous que je réalise très souvent dès que c’est la saison des grenades de septembre à décembre, car c’est un couscous sain, mais il est aussi très délicatement parfumé à la fleur d’oranger, et certaines familles lui ajoute de la cannelle. On peut dire que chaque famille à ses variantes, il y a toujours des petites différences pour un même couscous.

La graine de couscous à choisir est bien sur un couscous très fin ou fin, mais pas moyen ni gros, car j’avais expliqué les raisons, il ne doit pas recevoir de sauce, et la graine de couscous doit être très aérienne et légère. Ce couscous doit rester blanc et il a une raison pour cela, ou plutôt une histoire, car il est plus que séculaire.

La grenade était utilisée pour teindre les tapis persans et était aussi considérée comme un aliment diététique.

L’ histoire dit que ” C’est un couscous citadin, que l’on préparait dans les familles nobles”, on devait montrer ses richesses aux invités, mais il a aussi une symbolique que l’on retrouve aussi bien dans la mythologie Grecque, l’Egypte ancienne, dans la Bible ou le Coran. Et considérée comme  symbole de vie et de fertilité, mais aussi de puissance de la Chine à l’Europe occidentale et tout le bassin méditerranéen, la grenade est un des plus anciens fruits décrit dans la littérature et on le décrit comme un des aliments sacré au même titre que l’olive ou la figue. En plus de ses bienfait sur la santé, je n’ aborderais pas le côté santé car il existe suffisamment d’ articles traitant le sujet des bienfaits anti-oxydant, pour les maladies cardio-vasculaires ou anti-cancéreuses de ce fruit.

D’après les différents écrits que j’ai pu lire, ce fruit à l’époque Arabo-Andalouse  mais aussi bien avant, était symbole de puissance chez les Ottomans et les Perses, et la présence des graines de Grenade signifiait lorsque l’on servait le couscous, la réconciliation, l’unité (car les graines sont soudées entre elles) mais aussi la fertilité, et la blancheur du couscous signifiait la pureté, voilà pourquoi le couscous doit être impérativement blanc et pas coloré avec quoique ce soit qui pourrait salir les graines. Il était à l’époque parfumé de nard (un parfum assez puissant et très cher et rare), ou d’eau de fleur d’oranger, ou d’ eau de rose.

Petite piqûre de rappel, les informations contenues dans mes articles sont les miennes et sont le fruits de nombreuses années de recherche, mes textes, informations, photos ne sont pas libres de droits, ça ne sert à rien de changer des mots et de mettre des synonymes, j’ai des gremlins qui veillent au grain (de couscous).

 

 

Ce couscous aux grenades ne se prépare jamais avec de l’huile d’olive mais avec un peu d’huile douce, et du beurre clarifié blanc surtout pas de beurre noisette, et l’eau avec lequel on le mouille est additionné d’un peu de fleur d’oranger, mais cette partie est de moins en moins utilisée et je pense beaucoup par ignorance. Dans les vieilles familles Algéroises, Blidéennes, ou Cherchelloises il se fait à la fleur d’oranger, mais dans les familles Constantinoises ou Bonoises (Annaba), ce couscous se préparait souvent avec un peu d’eau de rose. C’est un couscous ancestral et qui est un plat familial par excellence que nous dégustons surtout le vendredi, jour de prière, mais moi je n’attends pas que ce jour pour en manger.

 

 

Ma maman qui est née à Cherchell puis qui a vécu à Blida après son mariage avec mon papa le préparait avec la fleur d’oranger additionnée dans l’eau, puis ajoutait un tout petit peu de sucre glace sur le dessus pour accentuer la blancheur, et nous le servait avec du L’ben (lait fermenté), et nous mettait toujours un bol de graines de grenade sur la table en plus, avec le lance parfum qui s’appelle l’ mrach, c’est l’instrument en cuivre avec le col long que vous voyez sur la photo, et au passage je remercie Sammy Fergoug qui me l’a prêter pour la photo, dont je vous incite à voir son blog très intéressant (il va falloir que je récupère celui de maman) avec lequel on parfume les invités quand il viennent ou durant les mariages ou autres fêtes, mais aussi pour parfumer les plats.

Pour notre couscous mesfouf à la grenade la préparation est la même que le mesfouf  b’l djelbana je vous remets la recette ici du couscous mesfouf aux petits pois et vous y retrouverez toutes les étapes pour apprendre à égrener le couscous.

pour la fleur d’oranger là encore ce n’est qu’un question de goût si vous désirez la rajouter dans l’eau ou pas, nous on le prépare comme ça, en remplaçant 1/4 de l’eau par de la fleur d’oranger, pour le beurre, j’ai pris un beurre extra-fin mais vous pouvez prendre un beurre doux, il faudra le faire chauffer et à la 1 ère ébullition, dès que vous voyez la caséine qui sont les protéines du lait, remonter à la surface, vous éteindrez sous le feu, il ne faut pas colorer la graine qui doit rester blanche, soit vous filtrez le beurre, soit vous faites tourner plusieurs fois la casserole pour faire tomber la caséine dans le fond. Le beurre est important dans la recette car il contribue à la délicatesse de ce couscous seffa ou mesfouf à la grenade.

Ingrédients : Pour 4 personnes

  • 500 gr de couscous très fin ou fin
  • 2 bols 3/4  d’eau
  • 1/4 de bol d’eau de fleur d’oranger
  • un peu d’huile douce pour huiler le couscoussier
  • une pincée de sel
  • 125 gr de beurre extra-fin
  • 2 grenades
  • fleur d’oranger pour parfumer à la fin

Méthode de préparation

  1. Dans un grand plat mouiller avec un peu d’eau les graines de couscous et bien mélanger
  2. Chauffer l’eau du couscoussier en ayant pris soin de huiler la partie haute et mis du papier aluminium autour pour éviter la perte de la vapeur
  3. Mettre le couscous que vous aurez re humecter avec encore un peu d’eau (n’hésitez pas à voir la méthode étape par étape sur le couscous aux  petits pois, il y a les phots explicatives et tout le procédé)
  4. Attendez que la vapeur s’échappe du couscoussier
  5. Transvaser ensuite dans le grand plat et éparpiller les graines de couscous pour refroidir un peu
  6. Humecter avec un peu d’eau et renouveler cette opération encore deux fois
  7. Avant la dernière mise en vapeur, mélanger l’eau de fleur d’oranger à l’eau pour parfumer le couscous fin
  8. Après la dernière cuisson du couscous reverser le dans le grand plat et arroser avec le beurre clarifié chaud
  9. Bien enrober les graines de couscous avec le beurre
  10. Servir chaud avec les grenades que vous aurez pris soin d’ ôter de leur écorce, à côté (si vous désirez le déguster chaud)
  11. Vous pouvez le déguster froid comme je l’ai fait avec les grenades sur le dessus
  12. Saupoudrez de sucre glace (facultatif) et éventuellement de cannelle en poudre

 

Summary
recipe image
Recipe Name
Couscous à la grenade et fleur d'oranger-Mesfouf-Seffa Algérienne
Author Name
Published On
Preparation Time
Cook Time
Total Time
Average Rating
51star1star1star1star1star Based on 3 Review(s)
Print Friendly, PDF & Email

Facebook Comments



2 thoughts on “Couscous à la grenade-Seffa Algérienne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


error: Content is protected !!